Les cartes de voeux

Le 3 janvier 2020

A l’heure de Deezer et Spotify, on a vu renaître l’antique disque vinyl. Alors qu’on est de plus en plus connectés, on voit apparaître de plus en plus d’espaces voués à la déconnexion, et on organise même des séminaires de détox numérique. Par le même mouvement de balancier, à l’heure des voeux télégraphiques par SMS, et des souhaits de bonne année copiés-collés depuis d’insipides bases de modèles, j’ai décidé cette année de retrouver le charme désuet de la rédaction et de l’envoi de cartes de voeux personnalisées, sur papier.

J’ai passé du temps à choisir de belles cartes. J’en voulais qui soient élégantes, classieuses, esthétiques, graphiques, mais pourtant sobres, simples, voire épurées. Ce n’est pas si évident, car les cartes de voeux sont devenues rares. Je suppose que les carteries ont dû souffrir aussi sûrement que les magasins de disques ou ceux de jeux vidéo. Finalement, j’ai opté pour de jolies cartes qui ne sont pas véritablement de voeux, mais des reproductions d’illustrations d’une graphiste talentueuse et originale (mais qui n’est pas Myriam). Ensuite est venue la rédaction. Il s’agit de donner des nouvelles ou d’en demander, tout en rappelant quelques souvenirs agréables et si possible récents qu’on a en commun avec le destinataire. Avec l’une des cartes, j’ai même glissé un cliché tiré sur papier-photo, sorte de pièce jointe old school.

Tout cela pour vous dire que dans notre monde hypermnésique algorithmé et robotisé, dans lequel Facebook – ou Geneanet pour les généalogistes comme moi – nous rappelle la date de naissance de nos contacts et nous permet de souhaiter à peu près n’importe quoi en quelques clics, la valeur d’un message de bonne année n’est plus dans le contenu. Elle est dans la façon dont vous envoyez vos voeux. Prendre du temps pour choisir une carte, rédiger un message convenablement long et très personnalisé, timbrer la lettre, et aller la poster dans la boîte la plus proche, c’est d’une valeur beaucoup plus considérable qu’il y a vingt ans. Vous vous distinguez aux yeux de vos destinataires, vous leur montrez que vous leur accordez une grande importance en leur offrant ce qui vous est le plus cher : un peu de votre temps.

Je profite de ce message pour vous souhaiter à tous, chers et précieux lecteurs de ce blog, une excellente année 2020 ! Et pour vous quitter sur une note d’humour, je vous laisse avec quelques-unes des formules de voeux les plus niaises que j’ai pu trouver sur le net. A n’utiliser en aucune façon, même pas pour vos pires ennemis.

Pour 2020, je t’envoie 12 sourires, un par mois, pour que ton année soit des plus joyeuses ! :-):-):-):-):-):-):-):-):-):-):-):-)

Dix moi, Neufs sont les espoirs en 2019, pourtant les Huît..res sont dans les assiettes Sept année plus que les autres alors Six c’est la crise la Cinq sylvestre était plutôt provo..Quatre..ice avec tout ce qu’on s’est oc…Trois…yé. C’était hasarDeux pour Un nouvel An. Voila grâce à moi tu as pu revivre le compte à rebours. Bonne Année ! Ouaisss !

« Bonne » est le mot auquel je songe quand je pense à toi. En effet, je te souhaite une bonne année, une bonne santé, une bonne continuation.

PS : Si vous n’avez pas reçu de carte et estimez pourtant la mériter, vous pouvez vous plaindre en commentaires.