La société de coût marginal zéro

Le 4 janvier 2015

Je n'aime pas beaucoup les futurologues, les prospectivistes, ou autres penseurs de notre avenir. Ils ont souvent pour point commun de prédire les choses qu'on a envie d'entendre puisque leur but est avant tout de retenir l'attention d'une audience afin de vendre des livres, facturer des prestations et donner des conférences.

J'ai pourtant succombé à la tentation de lire ce livre après plusieurs articles de presse particulièrement élogieux (dont celui-ci). Dans cet ouvrage, l'essayiste américain Jeremy Rifkin, conseiller de nombreux chefs d'états et de gouvernements, poursuit les évolutions actuelles de notre société impulsées par la société de l'information née de la généralisation du net. Et si le propos m'a semblé parfois utopiste ou sensationnaliste, les arguments n'en sont pas moins percutants et convaincants.

En gros, pour Rifkin, l'internet des objets et le progrès technologique qui s'accélère, vont également accélérer le processus d'automatisation du travail enclenché au début du XXème siècle, et réduire de ce fait le nombre d'emplois de façon assez drastique. Parallèlement va apparaître un internet de l'énergie dans lequel nous serons tous producteurs de notre propre énergie, faisant baisser son coût de manière très importante, et presque plus significatif. Dans le même temps, l'aspiration des peuples pour un développement économique plus humain, plus responsable et plus écologique provoquera un développement considérable de ce que Rifkin appelle les communaux collaboratifs dont le premier représentant est par exemple Wikipedia. De la même manière que Wikipedia a tué les encyclopédies payantes, beaucoup de businesses vont ainsi sortir du secteur marchand pour devenir collaboratifs. Au final, à horizon d'un demi-siècle Rifkin prédit sinon la fin du capitalisme tout du moins une réduction importante de son influence sur nos sociétés. Selon lui, il devra largement partager la vedette avec le secteur non marchand.

C'est donc à la fois une version alarmante de l'avenir que prédit Rifkin par la quasi disparition du travail tel que nous le connaissons aujourd'hui, mais une vision positive puisqu'il voit une perte d'influence de l'individualisme et du capitalisme qui l'a engendré pour partie, et un retour à des valeurs plus collaboratives, recréant ainsi des "communaux" au sens agricole du terme : ces lopins de terre sur lequel les paysans faisaient paître leur troupeau au XIXème, des terrains détenus par personne mais entretenus par tous et qui constituaient une manière empirique mais finalement efficace et humaine pour exploiter la terre.

Si vous avez un intérêt pour l'économie collaborative ou solidaire, voici en tous cas un livre qui apportera de l'eau à votre moulin. Quant à moi, il m'a quasiment convaincu que si je dois recréer une boîte, il vaudrait mieux m'appuyer sur une structure en adéquation avec les tendances technologiques de long terme, les aspirations des peuples, et donc la plupart des prédictions de Rifkin. Ce qui promettrait d'être à la fois assez innovant et passionnant.

Un des bouquins les plus stimulants et inspirants que j'ai lus ces derniers temps, avec le livre sur l'effectuation (méthode de création d'entreprises) dont j'avais déjà parlé il y a quelques mois. J'avoue que ces jours-ci, l'idée de mixer les deux m'a effleuré l'esprit. 🙂

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. zezfok

    le 4 janvier 2015

    Le résumé que vous avez fait du livre est déjà ce que je pensais depuis un moment, nous arrivons à un tournant du fonctionnement capitalistique de l’économie et il était temps car cela n’a fait qu’engendrer souffrance, isolement et mal-être chez beaucoup de personnes.