Lettre à nos futurs voisins

Le 1 novembre 2019

Ces derniers jours, nous avons fait un grand pas vers un déménagement. Comme l’aurait dit Pinpin – mon prof de maths de terminale – nous allons nous translater de quelques centaines de kilomètres vers le sud-est, à la fin de l’année scolaire. Ce qui nous laisse le temps de préparer notre Cantal Exit. Et comme j’aime faire les choses dans le désordre, j’ai imaginé qu’à notre arrivée dans notre nouveau chez-nous, une petite lettre pour saluer nos nouveaux voisins serait du meilleur effet pour donner de nous une première bonne impression. Vous connaissez l’expression cent fois rabâchée par tous les DRH en manque d’inspiration : « vous n’aurez pas deux fois l’occasion de faire une bonne première impression ». Il paraît que c’est de Coco Chanel. A vérifier. A propos de DRH, voilà une idée de nouveau métier, j’ai remarqué que c’était un bon endroit pour recaser des chefs d’entreprises prématurément retraités. Je le note pour plus tard…

Chers futurs amis,

Nous sommes enchantés de vous informer que nous sommes vos nouveaux voisins. Nous avons en effet emménagé il y a quelques jours dans la maison qui appartenait à M. Duchnok. Celui-ci a tenu à nous rassurer d’emblée sur l’amabilité des habitants du voisinage. Lorsque Myriam lui a demandé si les voisins était sympas, il a répondu sans hésiter qu’il était de loin le moins sympa de tous (sic). Nous pouvons donc à la fois célébrer notre arrivée dans cet endroit peuplé de gens charmants, pendant que vous pouvez vous réjouir que nous ayons fait fuir le voisin le moins aimable du quartier !

Mon épouse Myriam et moi-même travaillons depuis notre domicile, nous ne manquerons donc pas de nous croiser régulièrement. Myriam est DJ, elle se produit dans toute l’Europe, de Paris à Ibiza en passant par Berlin ou Amsterdam. Elle dispose d’une palanquée d’appareils électroniques bizarres avec des baffles monumentales, mais comme tout cela ne rentrait pas dans la maison, nous les avons installés dans le jardin. C’est l’avantage d’emménager dans une région où il pleut peu. Vous aurez tout le loisir de l’entendre puisqu’elle s’exerce et compose plus de quatre heures chaque jour.
L’après-midi, c’est moi qui prendrai possession de la pelouse, pour réaliser des oeuvres d’art en bois massif. Je suis en effet un artiste reconnu, en tant que sculpteur à la tronçonneuse. Nous souhaitons nous excuser d’avance pour les douces mélodies de nos instruments respectifs qui ne manqueront pas d’égayer notre quartier. Nous tenons à votre disposition une liste d’artisans locaux spécialistes en triple vitrage, ainsi que les meilleures références de bouchons d’oreille – fuyez la mousse, et préférez le silicone à la cire. De toutes façons, les neurobiologistes sont formels, notre cerveau s’habitue au bruit, il faut juste un temps d’adaptation. Seules les trois ou quatre premières années seront difficiles.

Nous sommes en tous cas ravis d’arriver dans le quartier et de faire bientôt votre connaissance. En attendant, nous avons fait provision de sel, de sucre, de beurre, de lait, de préservatifs, bref tout ce qui permet de se dépanner entre voisins. N’hésitez pas à sonner chez nous, nous sommes prêts ! Sud oblige, nous avons même acheté de l’huile d’olive bio AOC extra vierge première pression à froid, et il nous restera sûrement quelques bouts de fromages d’Auvergne dont nous arrivons. Pour Halloween, à l’attention de vos enfants, nous prévoirons fraises Tagada, crocodiles gélatineux, nounours chocolatés à la guimauve, rouleaux de réglisse, Chamallows, Dragibi – pluriel de Dragibus si vous n’avez pas fait de latin – Smarties, Kinder, sucettes Chupa Chups pour le logo de Dali, bananes acidulées qui sentent le sirop pour la toux, Carambars, mini-bouteilles de Coca copieusement enrobées d’acide citrique, et autres Schtroumpfs transparents mais sexistes – la schtroumpfette étant scandaleusement absente… Mais je m’égare.

A ce stade, vous vous dites sans doute : « qu’est-ce qu’ils sont sympas ces nouveaux voisins ». Ne vous emballez pas trop, car nous sommes beaucoup moins sympas que vous ne l’espérez, cette lettre est juste une médiocre tentative de manipulation visant à nous faire passer pour plus beaux que nous le sommes. Nous préférons vous avertir afin que vous ne soyiez pas trop déçus lorsque nous nous croiserons pour de vrai.
Ou alors, vous vous dites peut-être au contraire : « Oula ! Les nouveaux voisins, ils ont l’air gratinés ». Ce n’est pas faux ! Et il faudra pourtant vous y faire. Quand même, pour vous tranquilliser un peu, nous avons prévu de faire profil bas au début, il n’est pas question que nous organisions de grandes nuits festives et bruyantes qui donneraient l’impression que nous arrivons en pays conquis. Nous avons quand même un peu d’éducation. Pas de ça la première semaine !

Vous souhaitant une bonne journée, nous espérons prochainement vous saluer en allant faire pisser Pancho – c’est notre Pitbull – ou en sortant les poubelles même si généralement nous préférons les incinérer dans le barbecue, c’est notre côté écolo.

Bien cordialement

Vos nouveaux voisins.