Passionnantes chroniques spatiales

Le 6 février 2020

Je viens de m’abonner au magazine Lire, le mensuel consacré à l’actualité littéraire. En feuilletant le numéro de février, je me suis rendu compte que je lisais des textes qui parlent d’autres textes plus longs et souvent plus ambitieux que l’on nomme livres. Là sur ce blog, vous êtes donc en train de lire un texte qui parle d’un recueil de textes qu’on nomme magazine, et qui parlent d’autres textes. Et si vous me faites le plaisir de me citer, par exemple sur les réseaux sociaux, afin de contribuer vous aussi à la popularité incroyable – mais en devenir – de ce blog, vous écrirez un texte qui parle de ce texte, qui parle lui-même d’autres textes traitant d’autres textes… Fascinant phénomène que les matheux et les informaticiens appellent la récursivité, les cultureux une mise en abîme, les opticiens un effet miroir infini, les ingénieurs du son un effet Larsen, tandis que les gourmands feront plutôt allusion à l’effet Vache qui rit, car le célèbre ruminant rouge porte des boucles d’oreilles en forme de boîtes de Vache qui rit, lesquelles représentent bien sûr une vache rouge portant des boucles d’oreilles, etc…

Si je me suis abonné au magazine Lire, c’est moins pour me tenir au courant d’une actualité littéraire qui ne me passionne guère que pour trouver de nouvelles idées de lecture. Si je trouve ne serait-ce qu’un livre intéressant à lire dans chaque numéro, c’est gagné. Cette fois, c’est une chronique de Sylvain Tesson qui a retenu mon attention. Décidément, ce type est en train de devenir mon gourou. Si non content de publier des livres formidables (cf Panthère des neiges), il se met à rédiger des chroniques pertinentes, où va-t-on ! Il y était question de conquête et de compréhension de l’espace. Sujet passionnant s’il en est, tant qu’il est traité avec pédagogie, ou plutôt andragogie comme disent les animateurs APM. Sur les conseils de Tesson donc, j’ai lu Chroniques de l’Espace, de l’astrophysicien Jean-Pierre Luminet. Il s’agit d’un recueil de quarante chroniques qu’il a rédigées pour France Inter l’été dernier pour célébrer le cinquantenaire du premier pas de Neil Armstrong sur la lune. Je viens de le terminer, et je voulais vous dire le plaisir que j’ai eu à lire ce petit opuscule très accessible de 170 pages. On y trouve une foule d’anecdotes et de connaissances intéressantes. Que la lune est née d’une collision avec la terre il y a plus de quatre milliards d’années ; qu’un équipage russe avait expérimenté un accouplement humain dans l’espace ; qu’un astronaute américain avait une fois emporté avec lui en cachette un sandwich au corned-beef ; et aussi qu’en juillet 2020, pas moins de quatre missions martiennes, une européenne (ExoMars 2020), une américaine (Mars 2020), une chinoise (HX-1), et même une des Emirats Arabes Unis (Hope), vont profiter d’une fenêtre de tir favorable pour envoyer des robots explorer la planète rouge…

Si vous avez vu et aimé Interstellar, Gravity, L’étoffe des Héros, ou même ce bon vieux 2001 : L’Odyssée de L’espace, tous cités dans le livre, ne vous refusez pas cette lecture captivante.