Je suis candidat

Le 23 janvier 2020

Tiens, pourquoi pas moi ? me dis-je après avoir vu hier soir sur France 5, juste avant l’émission littéraire du mercredi, une capsule de François Busnel qui haranguait la foule afin d’attirer des candidatures pour le jury du prix littéraire France Télévisions.
J’ai du temps, je lis beaucoup. J’ai donc posté ma candidature pour la catégorie « Essais ». Je partage avec vous ma lettre de candidature. Je l’aurais voulue plus originale, j’avais imaginé une missive humoristique, mais j’ai pensé finalement que ça pourrait me desservir. Oui, je sais, je me déteste quand je suis aussi conformiste. J’ai donc opté pour une candidature très classique afin de maximiser mes chances. De toutes façons, au pire je serai retoqué, mais je n’aurai pas écrit cette lettre pour rien puisque vous l’aurez lue !

_________________________________________________

Cher François,

J’ai été captivé par votre appel du 22 janvier ! Et j’ai décidé d’y répondre en me portant candidat pour devenir membre du jury du prix littéraire France Télévisions 2020.

On me dit que j’ai les qualités requises. Je n’ai certes jamais fait partie d’un jury de prix littéraire, mais mon goût pour la lecture est indéniable, et le temps que j’y consacre important. L’an dernier, je m’étais fixé le challenge de lire 50 livres par an, voulant égaler la discipline littéraire que s’impose Bill Gates. Objectif atteint et même dépassé avec 62 lectures. Très majoritairement des essais. La liste complète est accessible sur mon blog : https://pissavy.com/lectures-du-2e-semestre-2019/

Parmi les essais qui m’ont marqué en 2019, citons Le Triomphe des Lumières (Steven Pinker), Homo Biologicus (Pier Vincenzo Piazza), Factfulness (Hans Rosling), La Part d’Ange en Nous (encore Pinker), L’altruisme Efficace (Peter Singer), mais aussi la formidable Biographie de Léonard de Vinci (de mon biographe préféré Walter Isaacson), ou encore L’Intelligence Artificielle n’existe pas (Luc Julia), Mémoires Vives (du lanceur d’alertes Edward Snowden). Concluons cette liste avec La Fabrique du Crétin Digital (Michel Desmurger) dont vous avez parlé hier, et qui a changé sensiblement ma vision du numérique, moi qui suis pourtant de formation informatique et qui ai travaillé dans le secteur pendant près de vingt ans.
Parmi mes romans préférés en 2019 : Sérotonine (Houellebecq), l’envoûtante Panthère des Neiges (Tesson) que j’avais découverte dans votre émission. J’ai aussi adoré Les Simples (Yannick Grannec) qui m’a rappelé le mythique Nom de la Rose d’Umberto Ecco. Citons enfin ma découverte très tardive de L’Ile au Trésor (Stevenson) que vous invoquez vous-même comme l’un de vos romans de jeunesse préférés, ce que firent également Sylvain Tesson et Paul Mc Cartney ces derniers mois dans La Grande Librairie. Il était donc temps que je rattrape ce retard incompréhensible.

Au-delà de ma motivation, je mesure le temps que nécessite la participation à un jury littéraire. J’en ai eu un aperçu en lisant dernièrement la biographie de Marguerite Teillard-Chambon (alias Claude Aragonnès), qui était membre du jury du prix Femina dans les années 50, en plus d’être elle-même auteure et cousine du Père Teilhard de Chardin.
J’aurai en 2020 le temps à consacrer à ce rôle si vous voulez bien me l’attribuer. Plutôt dans la catégorie « Essais » s’il m’est permis de choisir. Je vois ma possible contribution comme un challenge, une expérience, mais aussi comme un enrichissement, car elle me conduira inévitablement à lire des ouvrages vers lesquels je n’aurais pas été spontanément. Or, un des plaisirs de la lecture est justement dans la découverte.

Je ne suis pas intéressé par la liseuse promise pour attirer des candidatures, j’avais essayé de lire sur Kindle puis sur une tablette Samsung, avant de revenir au livre papier. Le seul avantage des versions numériques, c’est de pouvoir effectuer des recherches plein texte. Le gros inconvénient, c’est l’impact sur nos yeux et notre cerveau. Voir le réquisitoire de Desmurger…

Pour achever ce portrait de candidat idéal que j’essaie laborieusement de vous brosser, j’ai publié il y a quelques années un essai intitulé Jeuxvideo.com : une Odyssée Interactive qui retrace une aventure entrepreneuriale dont j’étais l’acteur principal. L’ouvrage, autobiographique mais sans prétention littéraire, a été publié en 2013 par Pix’n Love, un éditeur spécialisé dans les ouvrages vidéoludiques, tiré et vendu à 2000 exemplaires.

J’espère que ma candidature aura retenu votre attention. Je termine en vous félicitant pour votre formidable émission littéraire, et vous encourage à la poursuivre, y compris en défendant votre case horaire contre les reportages mensuels qui semblent vouloir la grignoter depuis quelques temps déjà. Bravo pour La Grande Librairie, et merci au nom de tous les amoureux de la lecture !