Une éducation, de Tara Westover

Le 23 février 2019

C’est l’histoire vraie d’une jeune américaine née dans l’Idaho, au sein d’une famille de fondamentalistes mormons. Son père est survivaliste : il attend et se prépare à la fin du monde, et interdit tout recourt aux services publics. Ainsi Tara n’a-t-elle jamais mis les pieds dans une école avant l’âge de 17 ans, et n’a jamais eu recourt non plus à un médecin. Sa famille préfère guérir les bobos comme les graves affections par de simples potions à base de plantes, et beaucoup de superstition. Ce qui a parfois conduit à des épisodes dramatiques. Ainsi sa mère n’a-t-elle jamais vraiment récupéré d’un accident de voiture dont elle a conservé des séquelles neurologiques, ainsi son père qui a été gravement brûlé mais a toujours refusé de voir un médecin, préférant risquer de succomber à ses blessures plutôt que d’être transporté dans un hôpital.

Le contexte est donc très particulier, au sein d’une famille nombreuse stupéfiante, dans une zone rurale retirée, avec un mode de vie coupé du monde. Ajoutons-y un frère hyper violent, et une mère totalement soumise à la volonté rétrograde d’un père très autoritaire souffrant de troubles psychologiques sévères. C’est ainsi que Tara commence à travailler dans la décharge familiale, dans des conditions extrêmement précaires, récupérant avec ses frères et son père des matériaux pouvant être revendus, et manquant à plusieurs reprises de se voir infliger de sévères blessures.

Le livre aurait pu s’arrêter là, mais ce qui va sauver Tara, c’est sa volonté de s’émanciper et de grandir en rejoignant le système éducatif classique. Elle qui n’a lu que la bible des mormons passe une épreuve d’équivalence pour intégrer des études supérieures. Pour cela, elle doit apprendre seule de nombreuses matières y compris l’algèbre et la trigonométrie ! Et contre toute attente, ses capacités se révèlent être bien au-delà de ses espérances. De fil en aiguille, elle intègre les plus célèbres universités dont Cambridge, puis Harvard, et elle réussit une thèse à 27 ans.

Cette histoire est complètement fascinante, au point qu’on a presque du mal à croire à ce récit passionnant. On est ébahi devant la persévérance de la jeune fille puis de l’étudiante, par sa résilience, par sa volonté de se construire sans dépendre de l’héritage familial particulièrement lourd, mais sans couper les ponts non plus. Un des meilleurs livres que j’ai lus. A lire et à offrir sans réserves.

Une Education, Tara Westover, extrait p.60

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *