Les innovateurs, le livre

Le 23 janvier 2019

Depuis que j’ai lu sa biographie de Steve Jobs, qui est pour moi un chef d’oeuvre, je suis attentif à ce que produit Walter Isaacson, en espérant pour chaque nouvel ouvrage une traduction française de bon niveau. C’est le cas avec Les Innovateurs, pavé de 600 pages dont l’écriture a pris plus de 10 ans, et qui fut temporairement interrompue par la rédaction de la bio de Jobs justement.

Contrairement à ce que je pensais au début, Les Innovateurs ne retrace par le parcours des inventeurs au sens large, l’auteur choisissant de se focaliser sur l’informatique et le numérique. Isaacson pensait même au début traiter essentiellement l’avénement d’internet, mais sur une suggestion pertinente de Bill Gates, il a décidé d’élargir à toute l’histoire de l’informatique.

C’est ainsi qu’on commence au XIXème siècle avec les anglais Charles Babbage et Ada Lovelace, non sans avoir cité l’auvergnat Blaise Pascal comme l’un des précurseurs deux siècles plus tôt avec l’invention de la première machine à calculer. Puis, tous les grands noms de l’histoire du numérique et les interactions qu’ils eurent parfois : Claude Shannon, Alan Turing, Von Neumann, Gordon Moore… pour finir avec Larry Page et Jimmy Wales. Beaucoup de mathématiciens au début, et à partir de la fondation d’Intel surtout des entrepreneurs.

Plus que les faits, ce qui est intéressant dans ce livre, c’est leur enchaînement. L’auteur a réalisé un travail de documentation titanesque, permettant d’aller dans le détail de chaque invention, fournissant au passage des indications sur le caractère de chaque protagoniste et les enjeux auxquels il devait faire face. Quelles ont été les collaborations, les voies parallèles, et puis les noms que l’histoire a retenus, ceux qu’elle a oubliés parfois injustement. C’est cette capacité à raconter une histoire en faisant le lien entre les événements et les protagonistes qui est géniale. Ce n’est pas sans rappeler le remarquable travail de Yuval Noah Harari dans Sapiens, qui a réalisé la même chose pour l’histoire de l’humanité…
Il faut dire que dans un monde où Wikipedia classe la connaissance du monde en fiches relativement exhaustives, la valeur ajoutée des auteurs n’est plus dans une énumération descriptive, mais au contraire dans leur capacité à dégager une histoire cohérente, à dégager des tendances, des lignes de force.

Cet ouvrage est une vraie référence, qui devrait être une lecture obligatoire pour tous les étudiants en informatique, car le numérique est loin d’avoir commencé avec Google ou Apple.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *